Miyamoto Musashi

Bon, récapitulons : j’ai déjà parlé de Osamu Tezuka, de Leiji Matsumoto, de Shigeru Mizuki, et de Mitsuteru Yokoyama. Ah, je n’ai pas encore fait Shotaro Ishinomori, je vais régler ça de suite.

Tout d’abord, résumons Shotaro Ishinomori par quelques-unes de ses œuvres : 009-1, Cyborg 009, Gilgamesh, Kamen Rider, pour les plus célèbres et les adaptations récentes . C’est aussi le maître de Go Nagai, et il est intéressant de noter une véritable filiation dans leurs styles graphiques respectifs.

En attendant Cyborg 009 chez Glénat (*fap*), le one-shot Musashi Miyamoto est le second manga de Shotaro Ishinomori à sortir en France, dans la collection Sensei de Kana. Le premier s’appelle Le Vent du Nord est comme le Hénissement d’un Cheval Noir, mais est hélas introuvable.
En effet, il appartient à cette catégorie d’auteurs particulièrement populaires au Japon, dont les œuvres sont là-bas considérées comme des classiques, mais qui demeurent inconnus chez nous, même auprès de la majorité des lecteurs de manga ; la faute à l’ancienneté de leur bibliographie, et surtout à leur absence des petits écrans à l’époque où ils auraient pu se faire connaître en France.
Donc à chaque fois qu’un de ces mangaka arrivent jusqu’à nous, je suis aux anges (et je le fais savoir). Après, je veux bien que mon fanboyisme puisse sembler exagéré puisque je ne connais pas encore leurs travaux (ou du moins pas dans leur version papier), mais vous savez quoi : jusqu’à présent, mes attentes ont été parfaitement comblées.
Shotaro Ishonomori, avec son Musashi Miyamoto, n’échappe pas à la règle.

Si ce mangaka a surtout atteint la notoriété grâce à ses récits de SF, Musashi Miyamoto appartient à la catégorie des jibai mono, comprenez les histoires situées dans le Japon médiéval. Je rajouterais qu’il s’agit d’un jibai mono biographique, Musashi Miyamoto ayant réellement existé, et étant considéré comme le plus grand combattant de l’histoire japonaise.
Dès son plus jeune âge, il s’engage dans la voie du sabre ; à la mort de son père, il part perfectionner son art à travers le pays, et commence à défier d’autres combattants pour s’améliorer et forger sa réputation, arrivant même à défaire Sasaki Kojiro, le seul homme considéré comme son égal en matière de maniement des armes.

Musashi Miyamoto est un manga intéressant pour son aspect historique, et la présence de samouraïs implique de nombreux combats, ainsi que des personnages GAR.

Mais limiter ce manga à cela, ce serait passer à côté de tout l’attrait du style de Shotaro Ishinomori.
Historiquement, le manga “moderne” est né d’une volonté de retranscrire sur le papier le rythme d’un film. Avec Musashi Miyamoto, cette idée un peu floue prend tout son sens.
Ce one-shot dispose d’un découpage incroyablement dynamique, et d’une mise en scène rendant l’histoire absolument prenante. C’est tout le talent de l’auteur qui s’exprime à travers son style narratif et graphique, et le résultat m’a tout simplement laissé sans voix.
Pour tout vous dire, je crois qu’il suffirait de faire une adaptation au plan par plan du manga pour le transposer au cinéma, comme s’il s’agissait d’un storyboard.

Je veux bien que, dit comme cela, vous aviez du mal à imaginer en quoi un découpage particulier peut rendre un manga aussi intense que je le prétends, mais il faut vraiment le lire pour saisir l’efficacité du style de Shotaro Ishinomori, ici mis au service de l’histoire d’un homme hors du commun et de combats impressionnants.

Ce contenu a été publié dans Manga, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Miyamoto Musashi

  1. le gritche dit :

    Je ne connaissais pas l’histoire de Miyamoto Musashi mais ce manga ne m’a pas donné envie d’en savoir plus. Rien d’impressionnant ou d’émouvant (peut-être à cause de du dessin et de l’humour, et pourtant je suis fan de Tezuka…), et l’histoire m’apparait schématique et sans surprise, alors que je suis un néophyte des histoires de samouraïs.
    Ce n’est pas mauvais, seulement je n’en retire rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>